Amorçage carpe : le réussir pour prendre plus de poissons !

L’amorçage carpe constitue un pilier fondamental pour la réussite de notre pêche. En effet à lui tout seul, l’amorçage peut soit nous apporter plusieurs poissons plus ou moins rapidement, ou alors s’il est mal réalisé, nous faire connaître la désagréable sensation du capot. Cependant un amorçage efficace est parfois difficile à mettre en place car chaque lieu de pêche ou chaque technique (voire chaque poisson) peut demander une approche différente et donc un amorçage différent. Nous allons donc voir dans cet article comment mettre en place un amorçage adapté à chacune des principales situations de pêche auxquelles nous sommes confrontées au bord de l’eau.

Amorçage pour les pêches rapides

A l’heure où on parle souvent de temps et d’accoutumance lorsque l’on pêche la carpe, il est évident que l’approche technique pour les pêches dites rapides (de quelques heures à une journée) est un peu particulière. Quand on a dit ça, sachant qu’on a que quelques heures devant nous, on se doute bien que l’amorçage devra être effectué pour attirer et “exciter” rapidement quelques poissons. A de rare exception (par choix), pas question ici donc de chercher un spécimen hors norme, on ne s’occupera donc pas de la taille moyenne des poissons mais plutôt de la façon de les attirer rapidement car il faut le dire, le temps ne joue pas en notre faveur ! 

Les appâts de petites tailles étant plus attractifs, ils sont donc particulièrement efficaces lors de pêches rapides. Pour ce faire et cibler le plus de carpes possibles, il est préférable d’utiliser des graines (le maïs et le chènevis étant parfaitement adaptés aux pêches “instantanées”).

Le maïs est une arme redoutable pour les pêches rapides

On peut amorcer soit directement avec une pelle d’amorçage si on pêche au bord, soit grâce à un bait rocket afin d’atteindre des distances beaucoup plus importantes. L’autre option qui elle est également très attractive consiste à mélanger les graines à des boules d’amorce obtenues à partir de pellets ou de Frolic fondus. Dans ce cas, l’amorçage à la fronde est à privilégier.

L’idée est de faire en sorte que le coup soit attractif durant toute la pêche, donc en fonction de l’activité observée, on peut se permettre de faire un rappel régulier, surtout si on incorpore de la farine car les blancs ne manqueront pas de s’inviter au festin.

Et pour ceux qui ne jurent que par la bouillette, il est évidemment possible de pêcher avec lors de pêches rapides, même si leur efficacité sur des périodes très courtes est plus discutable, cependant l’avantage est qu’on arrive tout de même mieux à cibler les plus belles carpes. 

Certains utilisent des bouillettes de 20mm ou plus et surdosées en arôme et attractants pour attirer rapidement des poissons. De mon côté je préfère amorcer avec des bouillettes de plus petite taille (14 ou 16mm). Pourquoi ? Car les bouillettes de plus petit diamètre, pour le même poids vont couvrir une surface beaucoup plus importante d’amorçage puisque qu’on va multiplier le nombre de bouillettes sans pour autant gaver le poisson, car comme je l’ai mentionné plus haut, on aura la même quantité d’appâts au fond de l’eau. On obtient donc logiquement un amorçage plus attractif…

Pour avoir un résultat plus ou moins similaire, on peux également couper en deux une bonne quantité de bouillettes de 20mm ou plus, servant à l’amorçage. Des bouillettes coup