Sonder à la canne, toutes les clés pour trouver le bon fond !

sonder à la canne

 

Pêcher le bon endroit au bon moment ! J’imagine que vous avez déjà entendu cette phrase des dizaines de fois et qu’elle vous trotte dans la tête au moment de choisir votre poste pour y déposer vos lignes. Dans la théorie, cela paraît même être un jeu d’enfant que de trouver le bon spot. Après tout, il suffit simplement d’observer, et de déposer ses lignes à l’endroit souhaité. Toujours dans la théorie, il suffit ensuite d’attendre que le poisson daigne prendre notre appât…

Seulement voilà, la pêche de la carpe est beaucoup plus complexe que cela et observer une activité quelconque est quelque chose que nous ne maîtrisons qu’en partie, car c’est souvent au bon vouloir des poissons. Sans parler des heures passées au bord de l’eau dans l’attente du moindre signe. C’est en fait souvent très décourageant. Mais heureusement, grâce au sondage, nous pouvons essayer de trouver les bonnes zones, celles évidemment où potentiellement les poissons peuvent s’y trouver. Mais sonder n’est pas une mince affaire, et trouver les zones adéquates est souvent beaucoup plus difficile qu’on ne l’imagine. Dans cet article, je vais donc vous donner quelques clés pour sonder à la canne de façon efficace et trouver ainsi les zones susceptibles d’abriter des poissons.

Pourquoi sonder à la canne ?

Avant toutes choses, il me paraissait important d’éclaircir un point. Vous vous demandez peut-être pourquoi vouloir encore sonder à la canne, alors qu’il existe aujourd’hui des écho-sondeurs qui font le taf à notre place ? Voici mes réponses :

  • parce que la majorité des endroits interdit l’utilisation d’une embarcation (en enduro, je vous en parle même pas). Donc si vous ne savez pas sonder à la canne, vous vous tirez une balle dans le pied
  • parce que d’un point de vue éthique par rapport aux autres pêcheurs, c’est important
  • pour la satisfaction personnelle d’avoir trouvé une zone productive après avoir sonder à la canne et d’avoir attrapé du poisson
  • parce que sonder à la canne, c’est aussi acquérir de l’expérience et transmettre ses connaissances aux autres pêcheurs
  • parce que tout le monde n’a pas les moyens d’investir dans un bateau et un écho-sondeur

Voilà, ce sont mes raisons, et je comprendrais tout-à-fait que vous ayez un point de vue différent  😉

 

Trouver le bon substrat

Toute l’importance d’un bon sondage réside donc dans le fait de trouver les bonnes zones, en l’occurrence les zones d’alimentation. Dans cette optique, les différences de substrat ont donc une importance capitale puisque parfois, un seul mètre carré se révèle être un véritable garde mangé pour nos chers poissons. D’ailleurs, il n’est pas rare qu’en sondant méticuleusement, on tombe sur une poche de vase bourrée de vers de vase, une mini-tâche de dure permettant une présentation parfaite du montage, ou encore quelques cailloux ou herbiers qui abritent des bêtes à pinces, ce dont raffolent tant les carpes.

Et la vase, peut-on pêcher dessus ?

Lorsqu’on parle sondage, vous avez certainement déjà entendu à maintes reprises qu’il faut impérativement « chercher le dur ». Chercher les zones dures revient à dire « fuir la vase ».

En effet, les fonds vaseux sont souvent associés à des fonds stériles, pour ma part, je n’irai pas jusque-là, bien au contraire. D’ailleurs, un peu à l’image du chasseur, il y a la bonne et la mauvaise vase  😀 . Assurément, une vase acide et molle ne représente effectivement que peu d’intérêt pour la pêche de la carpe. Cette vase est facilement reconnaissable car le plomb s’enfonce assez profondément et on a beaucoup de mal à l’en retirer. En revanche une vase plus fertile aura une apparence (ou plutôt une sensation pour le coup), d’un fond plus propre, plus dur et moins « accrocheur ». Avec un peu d’expérience, il n’est donc pas très difficile de les différencier.

Que peut-on trouver sur la vase ? Comme nous venons de le voir, pêcher la vase n’est pas forcément une mauvaise chose, car gardez à l’esprit qu’elle y abrite aussi de la nourriture naturelle, telle que l’anodonte ou encore des corbicules, pour ne citer que ceux-là. Ce sont tout simplement des mollusques d’eau douce qui ont fait de la vase leur domicile.

l’anodonte adore la vase

Quel est le meilleur substrat ?

Même s’il est toujours difficile d’arriver à telle ou telle conclusion lorsqu’on pêche la carpe, pêcher certains types de substrats augmente considérablement nos chances de captures. Ainsi, les fonds sableux, caillouteux, les souches, ou encore les herbiers, regorgent en général de toutes sortes de vie, et forcément les carpes ne sont jamais loin d’un tel réservoir de nourriture. Trouver ces substrats est donc l’assurance de mettre toutes les chances de son côté.

Sonder à la canne : Trouver les variations de fonds

Autre cas, on dit souvent qu’il est important de déposer ses montages sur des fonds qui se différencient, et je suis plutôt de cet avis. Pour aller plus loin, et sans chercher un type de fonds particulier, il y a même beaucoup de plans d’eau et autres rivières qui présentent des variations de profondeur qui sont extrêmement intéressantes quand on pêche la carpe. Je pense notamment à des hauts-fonds (vous savez, ces quelques mètres carrés en plein milieu de pièces d’eau qui ont la particularité d’être beaucoup moins profond). Les hauts-fonds permettent par exemple à la végétation aquatique de se développer plus facilement puisque la profondeur y est moindre.

Un autre type de variation de fond : les cassures (vous savez, ce brusque changement de profondeur) où des sédiments peuvent se stocker (le phénomène est encore plus accentué en rivière dû au courant). En bref, tout changement radical est très bon pour pêcher la carpe.

Variez les plaisirs

Comme j’ai coutume de le dire, il ne faut jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier. Et je pense qu’il peut être judicieux de varier les substrats sur lesquels nous allons pêcher. Je m’explique. Imaginez que vous veniez de terminer de sonder et que vous avez découvert une zone très prometteuse, et d’autres, beaucoup moins. Ce serait à mon avis une erreur que de mettre ses trois ou quatre cannes sur une seule zone sous prétexte qu’elle y regorge de nourriture naturelle. Déjà d’une, le spot a des chances d’être très vite saturé, éveillant ainsi la curiosité des poissons, et de deux, rien ne nous dit que les autres zones sont improductives. Vous avez tous en tête de belles pêches réalisées sur des zones qui, au premier abord, ne sont pas très attirantes, mais qui en réalité, se révèlent être une mine de nourriture naturelle. Et bien sûr, les poissons eux, ne sont jamais loin de ce type d’endroit.

Recherches utilisées pour trouver cet article :avis sur canne a sonder, explication du montage pour sonder le fond, particularite d une canne a carpe, sonder le fond pour la pêche, sonder carpe, sonder canne a carpe, sonder a la canne, peche ala canne, la profondeur pour pêcher la carpe à la canne, haut fond peche carpe

3 Replies to “Sonder à la canne, toutes les clés pour trouver le bon fond !”

  1. Très bel article qui va sûrement guider plus d un pecheur à exploiter au mieux sa zone de ?

    1. Je l’espère 😉

  2. […] il est en général assez facile de repérer des zones intéressantes, soit à vue, soit en sondant à la canne. En revanche, la pêche de la carpe en barrage est bien différente car on se retrouve souvent […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.