Comment choisir ses bouillettes en fonction de sa pêche ?

bouillettes

Voilà peut-être plusieurs années que vous pêchez la carpe. Vous savez parfaitement choisir votre poste, sonder ou encore amorcer, mais pêchez-vous avec les bonnes bouillettes ? Dans la pratique de la pêche de la carpe, avoir de l’expérience permet souvent d’avoir le recul nécessaire pour analyser certaines situations. Choisir ses bouillettes en fonction du poisson recherché, du lieu, ou encore en fonction de la saison, peut s’avérer déterminant pour maximiser ses chances de capture, et cela paraît même très logique. Mais combien de carpistes se contentent d’utiliser toujours les mêmes appâts, souvent de façon stéréotypé, sans même se poser de questions, et ce, tout au long de l’année ? Assurément, beaucoup trop.

Choisir ses bouillettes au gré des saisons

Les saisons jouent un rôle prépondérant dans la pêche, ça tout le monde le sait. Un poisson n’a pas les mêmes besoins au cœur de l’hiver, quand il est en quasi inactivité, qu’à l’automne où il cherchera à faire ses réserves en prévision de la saison froide. Et dans ce cas bien précis des saisons, la composition de vos bouillettes sera déterminante, ceci dans le but d’apporter à la carpe ce dont elle a besoin à un moment bien précis. Car pour faire simple, la carpe prendra ce qu’il y a de mieux pour elle, donc si vous avez des bouillettes avec une composition inadaptée, il est fort probable qu’elle les délaisse littéralement, pour se concentrer sur l’essentiel, à savoir des aliments qui lui apporteront les nutriments nécessaires.

Mais alors, comment choisir ses bouillettes ?

Il est quasiment impossible de répondre catégoriquement à cette question, toutefois, nous savons ce dont les carpes ont besoins à certaines périodes de l’année de façon à adapter au mieux son amorçage. Plutôt que d’utiliser de façon simpliste un type de bouillette par saison, ici il est plus question de parler de périodes clés au cours des saisons. Par exemple, nous savons que les carpes ont des besoins en protéine à l’automne, car sentant l’hiver approché, elles n’ont d’autre choix que de faire leur réserve. D’ailleurs, les plus belles pêches se font bien souvent à cette période et ce n’est pas dû au hasard. Des bouillettes composées de farine de poisson, d’écrevisse, etc. Sont tout-à-fait indiqué pour leur apporter ce dont elles ont besoins au niveau nutritionnel.

 

l'automne, une période clé pour la pêche de la carpe
l’automne, une période clé pour la pêche de la      carpe

 

Mais il y a d’autres périodes clés où les carpes auront la nécessité de pallier leur besoin en protéine : ce sont les périodes en prévision de la fraie et celle de l’après fraie. En effet, leur dépense d’énergie durant cette période est importante. Dans ce cas bien précis, il est primordial de bien connaître le comportement des poissons et donc de bien choisir ses bouillettes pour leur donner ce dont ils ont besoins au bon moment.

Les autres périodes de l’année donnent en général des résultats plus aléatoires, car il faut prendre en considération les conditions climatiques, la nourriture naturelle présente, ou encore du le lieu que l’on pêche. Tous ces paramètres font que le type d’appâts utilisé peut être très différent d’un endroit à un autre. Dans ces conditions, il est donc difficile de bien choisir ses bouillettes.

Néanmoins, en fonction des saisons, il se dégage une constante sur les habitudes alimentaires de nos chers poissons dû en partie à plusieurs facteurs :

  • en été. L’oxygène présent dans l’eau en période estivale devient plus rare, les carpes deviennent presque inactives une partie de la journée. La meilleure solution pour les mettre en appétit consiste à leur proposer des appâts fruités et bien équilibré.
  • l’hiver. c’est la saison la plus difficile du point de vue de la pêche car les carpes sont au repos et n’en sortent que rarement pour se nourrir. Il faut donc offrir leur repas sur un plateau. Comprenez par là un faible amorçage avec des appâts plutôt de petites tailles et très digeste, et dont la tendance sera à l’épice.
  • le tout début de saison. Après une longue période de disette, les poissons reprennent petit à petit leur activité. Seulement voilà, la nourriture naturelle n’est pas encore présente et des bouillettes riches en protéines végétales seront très appréciés par les carpes qui verront d’un bon œil cet apport énergétique « inespéré »

Quelle bouillette pour quel poisson ?

On ne pêche pas de la même façon une jeune carpe de 5 kg qu’un vieux sujet d’une vingtaine de kg, leur comportement n’est pas le même et leurs habitudes alimentaires non plus car les plus grosses carpes ont des besoins bien différents. Il est donc possible de « sélectionner » la taille des individus sur la façon dont vous allez aborder votre pêche, sur l’amorçage que vous ferez, mais également en fonction de la composition de vos bouillettes.

Là où les petits sujets sont les plus réactifs, c’est sur des amorçages avec des bouillettes à tendance fruitée combinée à des particules de graines. Ces jeunes poissons (souvent de même gabarit), devant toute cette abondance de nourriture et de particules flottant dans différentes couches d’eau, rentrent alors en phase de concurrence alimentaire. Il n’est donc pas rare d’enchaîner plusieurs départs avec des poissons similaires.

Les plus beaux poissons, eux, ne font que rester en retrait devant cette frénésie alimentaire, et sauf exception qui confirme la règle, il est donc peu probable de les tromper avec cette stratégie. Il faut savoir que les gros poissons sont en général solitaires et ont eu un parcours semé d’embûches depuis leurs débuts. Entre les différentes captures ou encore la concurrence alimentaire, ils ont appris à se méfier et vivent bien souvent esseulés dans des zones encombrées ou dans des eaux plus profondes, se sentant ainsi en sécurité. Trouver ces zones augmentera fortement vos chances de capturer une « mémère ».

les gros poissons peuvent être très méfiants devant certaines présentations
les gros poissons peuvent être très méfiants          devant certaines présentations

 

La deuxième partie de l’équation sera de faire en sorte que le poisson réponde favorablement à vos appâts. A de rares exceptions, il est inutile d’avoir recours à des amorçages lourds, en partie pour la raison évoquée plus haut, à savoir que cela attirera essentiellement les individus de taille plus modeste.

Pour déjouer la méfiance des plus gros sujets, il ne faudra donc pas avoir la même approche. La principale technique sera de chercher le poisson et de pêcher au spot, c’est-à-dire de repérer l’endroit exact ou se trouve le ou les beaux spécimens dans le but de leur proposer un amorçage minime, voire inexistant. Deux choses sont importantes lorsque l’on « traque » ces poissons : la première est la présentation, car ces poissons sont devenu méfiants. La deuxième est la composition de votre bouillette. Cela a toute son importance car il semblerait que les gros spécimens ont un gros faible pour les bouillettes à base de foie.

 

La nourriture naturelle

C’est un paramètre important et il faut en tenir compte pour choisir ses bouillettes. Savoir si le plan d’eau dans lequel vous irez pêcher est riche ou non en nourriture naturelle influencera votre choix concernant l’amorçage et la composition de vos bouillettes. En effet, pas facile de détourner l’attention des carpes d’un plan d’eau où la nourriture naturelle est très présente.

Premier cas de figure : vous pêchez dans un milieu pauvre en nourriture naturelle. Ce cas de figure joue en notre faveur, puisque lorsqu’une carpe n’a que peu de ressources dans son milieu, elle assimilera plus facilement nos bouillettes, même celles qui sont inadaptées (une mauvaise recette), car faute de mieux, elle n’en a pas vraiment le choix.

les carpes raffolent des écrevisses !
les carpes raffolent des écrevisses !

 

Deuxième cas de figure : la nourriture naturelle est abondante. Evidemment, ce deuxième cas de figure est le plus difficile du point de vue de la pêche car il va falloir « concurrencer » ce qu’offre la nature. Ici il est préférable de parler d’alternative, puisque les carpes n’ont pas besoin de notre nourriture « artificiel ». Bien qu’espérer prendre du poisson dans ces conditions semble compliqué, la solution elle, est plutôt simpliste. Elle consiste tout simplement à essayer de copier au mieux le milieu naturel en confectionnant des bouillettes se rapprochant le plus possible des habitudes alimentaires de ces poissons. En effet, la carpe est un poisson omnivore, mais qui dans un milieu naturel riche, se transforme quasiment exclusivement en carnivore. Ce serait donc à mon sens une erreur que d’essayer de changer ses habitudes alimentaires. Vous l’aurez compris, vos bouillettes devront avoir un sérieux penchant carné, et autre point important, elles devront être d’une qualité irréprochable.

 

Conclusion

La pêche de la carpe est souvent faite d’une multitude de détails qu’il est bon de connaître. Bien choisir ses bouillettes, au même titre que bien choisir son poste, fait une énorme différence dans les résultats obtenus. Il n’est pas toujours facile de prendre le temps d’analyser chaque situation et de comprendre comment fonctionnent les poissons pour choisir au mieux ses bouillettes, pourtant, en y réfléchissant bien, consacrer quelques heures à la recherche de la bonne bille nous assurerait de bien beaux poissons.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :comment choisir ses bouillettes pour la carpe, les meilleurs bouillettes a carpe de septembre, avec quelle bouillette en peux pecher en eaux chaude, site parfum carpe septembre, comment mettre les boulette pour pecherblz carpe, quand utiliser les pettites bouillettes, quelle bouillette pour la carpe, quel parfum de bouillette choisir, quelle bouillette choisir, faux t il jetaient les bouillette pour la carpe une foit la date expiré

Laisser un commentaire