Réussir son début de saison à la carpe

 

 

 

Transcription de la vidéo : Réussir son début de saison à la carpe 

Bonjour à tous et bienvenue dans cette première vidéo « réponses à vos questions ». Aujourd’hui je réponds à une question qui m’a été pas mal posée : comment bien aborder le tout début de saison ? Juste avant de commencer vous pouvez si vous appréciez cette vidéo vous abonner à la chaîne Blog de la Carpe et activer la cloche des notifications pour être averti dès que je publierai une nouvelle vidéo. allez c’est parti !

Avec juste un peu d’expérience, il est facile de constater que la carpe ne s’alimente pas de la même façon en hiver qu’en été par exemple. En effet la carpe est un animal Poïkilotherme, derrière ce terme barbare, comprenez un animal à sang froid. Cela veut dire que ces animaux sauvages ont une température corporelle qui va varier avec celle de leur milieu. Autrement dit, leur métabolisme va réagir et s’adapter à la température externe. D’un point de vue nutritionnelle, la carpe ne peut donc pas se nourrir de la même façon toute au long de l’année. Tout d’abord car elle doit s’adapter avec la nourriture naturelle présente dans son habitat au fur et à mesure de l’année, sachant que la nourriture naturelle est bien entendu plus présente en période estivale, mais aussi et surtout car son métabolisme ne lui permet pas de se nourrir abondamment en eau froide. Vous me direz que là on peut se dire que la nature est bien faite quand même.

Et quand on commence à pêcher la carpe, le fait de connaître ce principe de base est donc un point fondamental, cela évite par exemple d’amorcer de la même façon en eaux froide qu’en eau plus tempérée. Vous me direz certains carpistes qui pêchent depuis pas mal de temps n’ont pas toujours assimilés ce concept, donc je pense que c’est bien de le rappeler.

On peut intuitivement se dire aussi que la carpe va moins se déplacer en eau froide car cela lui prend de l’énergie, énergie qu’il est important pour la carpe de conserver. De ce fait les bons spots peuvent donc être très différents au fur et à mesure que la saison avance, et de façon générale la pêche est bien différente en hiver qu’en été, mais tout ça n’est que de l’observation et du bon sens bien sûr.

Donc comme je le disais tout de suite, la carpe ne peut pas ingérer la même quantité de nourriture dans une eau à 5° par rapport à une eau à 18° par exemple. Donc clairement la carpe à un comportement alimentaire complètement différent en fonction des saisons, mais plus précisément en fonction de la température de l’eau, donc pour réussir son début de saison à la carpe, il y a beaucoup de facteurs qu’il est primordial d’analyser.

Le tout premier est donc que la carpe a un métabolisme thermo dépendant, effectivement elle se nourrit plus abondamment grosso modo d’avril à novembre suivant les conditions bien sûr. Mais il est selon moi important d’être un peu plus précis et d’aller un peu plus loin, oui car selon certaines études, on constate que la relation besoins nutritifs/température de l’eau chez la carpe suit une loi simple, celle du Q10. Cette loi dit que les besoins nutritifs sont doublés si l’eau augmente de 10°

Mais pour comprendre cette loi, il faut aussi rappeler qu’il y a un seuil minimal et un seuil maximal pour que la carpe se nourrisse dans de bonnes conditions, il est donc utopique de penser qu’une carpe se nourrit abondamment dans une eau à 30° par exemple.

Pour bien comprendre mes propos on va donc dire que l’appétit de la carpe augmente avec l’augmentation de la température de l’eau mais que si celle ci dépasse le seuil de chaleur et bien l’appétit de la carpe décroît alors fortement. Donc une eau plus chaude ne veut pas forcément dire que la carpe va s’alimenter davantage.

C’est d’ailleurs pour cette raison que parfois et suivant les conditions, les mois de juillet et août, donc les mois qui sont censés être les plus chauds sont parfois aussi les plus compliqués pour la pêche, et pour ne rien arranger, ce sont souvent les mois où la nourriture naturelle est la plus abondante. 

Bien entendu maintenant vous allez me demander, mais quelles sont les températures d’eau idéales ? Et bien on a constaté que l’activité alimentaire chez la carpe était la plus élevée pour des valeurs thermiques allant de 13° jusqu’à 18°. Concrètement si on parle en terme de saisonnalité, d’avril jusqu’à septembre/octobre. Mais là impossible d’être précis car cela varie d’une année à l’autre bien entendu. Par exemple en 2021 le mois d’avril a été particulièrement froid dans ma région et l’eau ne s’est vraiment réchauffé qu’à partir de mai. L’activité alimentaire de la carpe a donc été retardée et il était très compliqué de faire du poisson pendant tout le début de saison 

Une fois qu’on a dit ça, comment réussir son début de saison à la carpe et plus précisément au mois de mars ?

Quand on parle de début de saison à la pêche de la carpe, on fait souvent référence au mois de mars, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord le mois de mars marque souvent l’arrivée de quelques belles journée printanières. Ces quelques journées sont souvent l’occasion pour de nombreux pêcheurs de se remettre en selle pour le plaisir. Mais le mois de mars signifie également l’arrivée officiel du printemps car celui-ci débute grosso modo vers le 20 du mois.

Autant vous dire que cette période est véritablement charnière pour la carpe qui sort d’un hiver qui a souvent été long et éprouvant et qui doit vite s’en remettre car la période de frai peut venir rapidement si les conditions sont propices

Et au mois de mars, son comportement alimentaire peut donc radicalement changer favorablement si la météo est bonne et accompagnée d’un vent assez doux, l’eau dans ce cas va progressivement se réchauffer et les poissons vont peu à peu sortir de leur zone de tenue pour se nourrir davantage. 

Ce phénomène qui enthousiasme le carpiste peut toutefois être de courte durée car leur métabolisme est encore fragile et n’est pas encore prêt à se nourrir davantage. On peut donc prendre quelques poissons ici et là mais il est tout de même assez rare de faire de très belles pêches au mois de mars. De plus, les températures peuvent évoluer très rapidement dans un sens comme dans un autre.

En effet, on peut très bien avoir quelques journées printanières en se disant que ça y est la carpe va reprendre son activité, cependant le volume d’eau est beaucoup plus lent à réchauffer, il faut donc un certain temps pour que cela se ressente, et une chute des températures va littéralement couper cette reprise progressive de l’activité chez la carpe. D’ailleurs, un signe qui ne trompe pas sur ce phénomène est que souvent les carpes au mois de mars vont remonter à la surface de l’eau dès que la température de l’air va augmenter d’un coup, cela veut tout simplement dire que l’eau est encore froide et les carpes qui adorent chercher la chaleur en cette période vont remonter vers la surface, là où le soleil chauffe le plus. Toutefois plus on avance dans la saison et plus l’eau va se réchauffer, plus les carpes vont s’alimenter sur le fond.

En résumé on peut donc faire de très belles pêches pendant quelques jours au mois de mars puis plus rien ou presque si on constate une chute de température, ce qui peut être assez déconcertant

Un autre cas de figure est qu’au tout début de saison l’air est encore frais et les températures encore froides, dans ce cas les carpes vont continuer d’adopter leur comportement hivernal encore un petit moment jusqu’à ce que les températures remontent

Vous l’aurez compris, au mois de mars les carpes reprennent peu à peu leur activité alimentaire mais l’équilibre est très fragile, il est donc primordial d’observer l’environnement et les conditions climatiques. La vie aquatique reprend également ses droits si la température de l’eau augmente sur la durée. On observe donc que les éléments aquatiques tels que le phytoplancton et le zooplancton se développe

Au mois de mars il n’y a donc pas de méthode miracle, il faut simplement pêcher avec bon sens. L’erreur la plus courante est d’amorcer de façon trop lourde à cette période où le métabolisme des carpes n’est pas encore prêt. Souvent nous faisons cette erreur car la température de l’air va augmenter significativement ce qui va influencer de notre approche mais il faut selon moi y aller très progressivement.

Côté appâts en début saison on peut envisager pas mal de choses, mais comme j’avais déjà fait une vidéo sur le sujet, je vous laisse donc la visionner ou la revisionner en cliquant sur la fiche qui vient d’apparaître ou sur le lien que je mettrai dans la description.

Voilà cette vidéo est maintenant terminée, et si vous ne l’avez pas encore fait vous pouvez télécharger gratuitement mon livre numérique « la carpe, techniques et stratégies gagnantes » en cliquant sur le lien dans la description

Je vous dis donc à très vite pour une nouvelle réponse à vos questions 

Freddy 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement mon livre "La carpe, technique et stratégies gagnantes" Cliquez ici
Hello. Add your message here.