La pêche de la carpe en hiver

pêcher la carpe en hiver

Note : cet article a été rédigé par Jérémie Boutin du site e-carpiste

L’hiver est sans nul doute la saison la plus compliquée pour la pêche de la carpe. Voyons ensemble comment l’aborder…

L’hiver est sans nul doute la saison la plus compliquée pour la pêche de la carpe. Elle l’est tout autant pour les carpistes que pour le poisson en raison des températures négatives ou proches de zéro qui rendent toute activité particulièrement délicate. Mais il reste tout à fait possible de mettre au sec quelques poissons si l’on prend soin de s’adapter aux conditions extrêmes que nous impose la nature. Il est vrai que de faire le choix de passer la nuit dans son biwy tout en étant installé confortablement dans son canapé n’est pas chose aisée. Ce genre de décision ne doit surtout pas se prendre à la légère car votre session peut vite tourner au cauchemar dans le cas contraire.

Une préparation adéquate

Une session hivernale impose une réelle préparation matérielle, physique et mentale. Les nuits en hiver sont longues et éprouvantes à cause d’un froid permanent qui, couplé à une humidité ambiante peut vite devenir insoutenable. En cette saison, le soleil bas n’apporte que peu de consolation et n’est guère efficace pour dégivrer la toile de votre abri. Par chance, les évolutions du matériel permettent d’offrir des meilleures conditions aux carpistes et les vêtements techniques sont de plus en plus efficaces.

Savoir saisir sa chance

Les conditions extrêmes que nous impose l’hiver implique une toute autre approche de notre pratique. Chaque carpiste s’accorde à dire que les eaux froides ont une forte tendance à ralentir le métabolisme des carpes et de tout poisson, qui sont des animaux à sang froid. Mais les carpes ne s’arrêtent pas de s’alimenter pour autant. Aussi, avant de partir en session de plusieurs jours ou de quelques heures, il est important, voir indispensable d’anticiper sur les conditions de pêche. En fonction des régions cette règle sera d’autant plus importante. Il est vrai qu’un carpiste habitant le sud de la France possède les avantages d’une météo plutôt clémente et par la même des poissons potentiellement plus actifs. Mais la partie n’est pas gagnée d’avance pour autant. Les carpes ont tendance à s’alimenter par phases et se déplaceront nettement moins lorsque les eaux sont froides pour trouver de la nourriture. Il est alors essentiel de profiter d’une météo avantageuse ou de tirer parti de l’exposition et de l’orientation du plan d’eau. Les zones balayées par un vent du nord glacé auront tendance à faire fuir le poisson, plutôt réfugié dans une zone de confort. Ces zones peuvent se traduire par des cassures, des plateaux abritant encore quelques herbiers tenaces ou encore des méandres profitant d’une exposition solaire privilégiée.

Inciter le poisson à se nourrir

Une fois ces spots trouvés, il faut encore que le poisson soit en phase d’alimentation. En hiver, cette dernière ne ressemble en rien aux périodes boulimiques de l’automne en raison d’un ralentissement global du métabolisme. La digestion est ainsi ralentie au même titre. Les carpes se nourrissent ainsi peu et l’absence quasi-totale de concurrents alimentaires leur permet de prendre leur temps. Aussi, il est nécessaire de présenter des appâts de qualité, plutôt frais et mous qui facilitent leur assimilation. Il est largement compréhensible qu’un appât tendre sera bien plus apprécié qu’une bille complètement sèche. En cette période l’arôme aura davantage encore un rôle crucial pour inciter le poisson à se nourrir. Privilégiez des bouillettes digestes, riches en protéines et acides aminés ayant un réel apport nutritionnel. Il faut que la carpe soit récompensée de ces efforts. Un amorçage raisonné et ciblé sera également la clé de votre réussite. Pour les raisons évoquées précédemment, les carpes vont limiter leurs déplacements. Il est alors inutile d’éparpiller des dizaines de kilo d’appâts sur une grande surface. Concentrez quelques poignées sur des spots soigneusement choisis sera une stratégie bien plus payante. Mais la pêche n’est pas une science exacte et chaque carpiste possède sa propre approche qui peut être gagnante un jour mais pas le suivant. C’est pourquoi il est indispensable de se remettre en question afin de provoquer un maximum de départs.

photo-fin-darticle

Pêche carpe hiver

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :peche de la carpe en hiver

Laisser un commentaire