Bien débuter la pêche de la carpe en barrage

pêche de la carpe en barrage

 

La pêche de la carpe en barrage est souvent caractérisée par des grandes étendues et des variations de la hauteur d’eau aux différentes saisons. La pêche n’y est donc pas simple pour un novice et y déposer ses lignes pour la première fois offre souvent des résultats très aléatoires, pour ne pas dire décourageants. Comme nous allons le voir dans cet article, la localisation et le repérage sont certainement les clés de la réussite en barrage, mais pas que…

La localisation

Dans bien des plans d’eau, la localisation est une étape que l’on peut laisser de côté à condition bien sûre de faire appel à son expérience. Effectivement, en pêchant un étang de quelques hectares, il est en général assez facile de repérer des zones intéressantes, soit à vue, soit en sondant à la canne. En revanche, la pêche de la carpe en barrage est bien différente car on se retrouve souvent face à 150 ou 200 hectares d’eau, ce n’est donc pas la même histoire, surtout quand on y débute. La localisation relève alors d’une grande importance si on ne veut pas attendre des jours sans la moindre touche.

En parlant localisation, voici une technique efficace pour être productif et évité de se décourager devant la grandeur d’un lac de barrage, je l’ai appelé la technique de découpage. Le principe est très simple mais demande une bonne organisation et un peu de temps. Vous l’aurez certainement compris, cette technique appelle à ce que vous passiez certaines de vos journées non pas à pêcher, mais à observer et à sonder. Que ce soit du bord ou en bateau (évidemment c’est mieux, mais ce n’est pas autorisé partout), l’important est de découper plusieurs zones et de les prospecter une à une. Le but ici est de laisser tomber toutes les zones qui nous semblent inintéressantes et où il y a peu d’activité pour se concentrer sur des zones plus prometteuses. Il suffit ensuite de tester « en conditions réelles » (en pêchant quoi 😉 ) sur les spots de ces zones qui semblent abriter des poissons (arbres morts, souches, haut fonds) pour se faire un avis quasi définitif sur les habitudes des poissons.

Se faciliter la tâche…

Vous allez me dire ok, mais cela reste tout de même une sacrée tâche. Et je suis tout à fait d’accord avec vous sur ce point. Heureusement comme je l’ai dit en introduction, les variations de hauteur d’eau sont fréquentes en barrage et sont même parfois dignes d’une véritable marée basse. Cela nous offre en tant que pêcheur, un sacré avantage. En d’autres termes, tous les spots qui sont habituellement immergés et invisibles deviennent totalement découverts et visibles, et ce parfois sur 40 ou 50m du bord. Avouez que cela offre de sacrées perspectives et un gain de temps non négligeable. La plupart du temps, ce phénomène a lieu en automne, il serait donc vraiment dommage de s’en priver…

Nous sommes au mois d’octobre, le niveau baisse peu à peu ce qui laissera apparaître de nombreux spots

Comment amorcer ?

Grande étendue d’eau = amorçage compliqué, c’est tout du moins ce que j’ai pu remarquer au fil des années sur ce type d’eau. Et pour une personne qui débute la pêche de la carpe en barrage, il sera encore plus difficile de connaître les habitudes des poissons et donc par conséquent, de la bonne méthode d’amorçage à adopter. Amorçage long terme, sans amorçage, amorçage en assiette, etc. autant de questions qui peuvent venir nous perturber au moment de choisir notre stratégie.

Avant d’en dire plus, il est selon moi important de comprendre le comportement de ces poissons, ce qui nous amènera ensuite à quelques déductions. Pour y avoir pêché à de nombreuses reprises, une chose est sûre, la pêche de la carpe en barrage est intransigeante, et si on se plante sur l’amorçage ou que l’on ne pêche pas au bon endroit, ce sera très difficile de sortir un poisson, voire impossible.

Quel est justement le comportement de ces poissons ? A mes débuts sur ce type d’eau et ayant peu d’informations, j’ai commis beaucoup d’erreurs du point de vue de l’amorçage, dont certainement celle de croire que je pouvais fixer les poissons sur mes appâts pendant un certain temps en faisant des campagnes sur le long terme. Alors oui les poissons viennent, ils sont là, on peut même observer une bonne activité, mais repartent très rapidement sans même se donner la peine finir leur repas et en laissant les détecteurs désespérément muets. Frustrant… 😥 

Les carpes qui peuplent les eaux de barrage sont (très) souvent nomades. Elles ratissent ainsi généralement de grandes zones pour trouver leur nourriture sans s’y attarder, et ce, même en leur proposant des appâts de bonne qualité car vous l’aurez compris, là n’est pas le problème.

Mais alors, que doit-on faire ? Selon moi, la meilleure stratégie d’amorçage n’est donc pas de benner, mais plutôt d’essayer de capter les poissons ici et là en pêchant tout près des différents spots cités plus haut. On en revient donc à l’importance capitale de les localiser ! Roches et souches sont d’ailleurs généralement très nombreuses au fond des lacs de barrage où les dreissenes et autres mollusques y trouvent souvent refuge. Et comme on le sait, ce sont de véritables aimants à carpe. Nul besoin donc de se ruiner (selon moi) avec des campagnes d’amorçages coûteuses et souvent inefficaces (bien sûr il y a toujours des exceptions), quand une poignée de bouillettes ou un sac PVA bien placé engendrera plus de départs.

Quels types de montages pour la pêche de la carpe en barrage ?

Il n’y a pas de montage spécifique, les poissons qui nagent dans ces eaux étant en général peu pêchés, ainsi un montage traditionnel (clip plomb, bas de ligne en tresse ou fluoro tout ce qu’il y a de plus classique) fera donc très bien l’affaire. Toutefois, c’est le côté présentation qui prédomine ici. Les fonds étant souvent très caillouteux, nombreux sont les appâts denses qui vont venir se loger sous l’un de ces fameux cailloux, surtout si l’on pêche dans une pente.

le traditionnel montage D rig est parfait pour pêcher en barrage

 

Après un sondage minutieux pour trouver des zones intéressantes, tous nos efforts seraient donc réduits à néant juste parce que notre bouillette n’est pas mise dans de bonnes dispositions. Pour éviter telle frustration, rien de plus efficace qu’une pop up. En pêchant avec un appât flottant, on s’assure presque à tous les coups d’une bonne présentation, c’est simple mais terriblement efficace…

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :peche carpe barrage, recette pour pecher au barrage d eau, peche en barrage, pècher en barrage, peche, la pecher dans un brrage deau, peche en barrage carpe, technique peche carpe barrage, peche au barrage, pour peche la carp du lac

Laisser un commentaire