Réussir son enduro carpe (partie 1)

podium

L’enduro carpe, c’est la partie compétition de notre passion. Certains ne voient aucun intérêt à se confronter aux autres carpistes, alors que d’autres y trouvent un certain plaisir, bref c’est à chacun d’y trouver son compte.

Il existe une multitude de facteurs qui feront que vous gagnerez l’enduro ou que vous rentrerez chez vous bredouille. Il y a évidemment une part « chance » dans un enduro carpe (dû essentiellement au tirage au sort des postes), mais dans cet article nous allons voir comment préparer au mieux un enduro et mettre toutes les chances de son côté. De la préparation du concours en passant par le technique et la stratégie, il ne faut rien laisser au hasard quand il s’agit de gagner un concours.

 

Lors d’un enduro carpe, il faut se préparer à toutes les circonstances

La première étape sera de préparer une stratégie à mettre en place le jour J, « facile » à faire lorsque vous savez où vous irez pêcher mais ce n’est pas la même histoire lorsque vous ne connaissez pas votre poste (qui est le cas dans la majorité des enduros), et donc que vous ne connaissez pas à l’avance les endroits à exploiter sur celui-ci.

Il est donc préférable d’envisager toutes les possibilités. Il faudra par exemple prévoir :

  • nylon et tresse (prévoir également du nylon fin s’il y a besoin de pêcher à longue distance)
  • bouillettes, graines et pellets. Suivant les postes il se peut que l’on doive amorcer exclusivement à la graine par exemple, dans le but de sélectionner des individus plus petits et ainsi faire la différence
  • des montages pour bouillettes flottantes, pour bouillettes denses, équilibrés, voire même montage zig-rig (voir plus bas)
  • dans la mesure du possible, je vous conseille également de prévoir un parapluie tente car suivant votre poste cela peut être extrêmement pratique (c’est l’expérience qui parle  😉 )
  • et évidemment tout le matériel « classique ». Pour une bonne organisation, je vous conseille de lister tout le matériel à prendre et ainsi ne rien oublier au moment du départ (imaginez que vous oubliez vos bouillettes préparées avec soin, je ne vous fais pas de dessin  😀 )

Quel type d’appâts ?

Que vous choisissez des bouillettes, graines ou autres, il va sans dire que la qualité des appâts que vous utiliserez lors du concours aura une importance capitale, voire même déterminante.

Dans ces conditions, il y a principalement deux questions à se poser pour déterminer quel appât vous utiliserez :

  • quel est le cheptel ?
  • quelles sont les habitudes alimentaires des poissons ? Si vous ne connaissez pas les lieux, il est facile de se renseigner auprès de pêcheurs locaux

Si vous pêchez à la bouillette, un appât fait maison sera préférable, ne serait-ce que pour la qualité de celui-ci, mais également pour se démarquer des autres pêcheurs (il y a en effet peu de chances pour qu’autre carpiste utilise exactement les mêmes ingrédients)

des bouillettes maison peuvent faire la différence en enduro
  des bouillettes maison peuvent faire la différence en   enduro

 

Quel montage ?

La plupart des montages traditionnels feront l’affaire, pas besoin de se lancer dans des élaborations de montages trop compliqués. Néanmoins, gardez à l’esprit que votre montage doit être au top : hameçon bien piquant et mécanisme de ferrage parfait, pas question de rater un poisson à cause d’un montage défaillant.

Il peut parfois être judicieux de varier les montages dans le but de tester différentes approches. Par exemple sur une canne, vous pouvez faire un montage pop-up, sur une autre un montage équilibré sur la troisième escher quelques grains de maïs, etc… Histoire de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier et ainsi augmenter ses chances de prises.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Même si la simplicité doit prédominer pour le montage, il existe quelques exceptions qui pourront faire la différence en enduro carpe.

Vous pouvez par exemple radicalement vous démarquer en utilisant un montage zig-rig, qui permet de décoller votre esche de 1 mètre voire plus. Le but ici est de chercher des poissons qui sont sous la surface de l’eau. Je peux vous assurer que vous serez l’un des seuls (voire le seul) à utiliser cette technique, ce qui peut faire une différence énorme dans les résultats.

Lors d’un concours, les poissons peuvent avoir un comportement anormal du fait de tout ce raffut occasionné par exemple par les voitures, le nombre très important de lignes dans l’eau, à l’amorçage excessif etc… Il est donc bon d’être extrêmement discret. Dans cet esprit, l’usage de back-lead est conseillé, histoire de bien plaquer les lignes sur le fond.

Quel amorçage ?

C’est peut-être le point le plus difficile à aborder. En effet pas facile de savoir quelle quantité d’appât mettre au fond de l’eau sachant qu’il y a X équipes à « benner ».

Par expérience, je pense qu’il vaut mieux éviter les amorçages lourds et qu’il vaut mieux se concentrer à sonder et essayer de trouver des endroits intéressants comme des hauts-fonds, cassures, herbiers par exemple.

Quelques poignées de bouillettes par canne sont largement suffisantes pour déclencher une touche, et n’oubliez pas de faire un rappel après chaque départ pour garder le poisson en activité sur votre coup.

 

Par Freddy, carpiste passionné  😉  

 

photo : Noah Meyerhans

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :reussir un enduro, comment réussir un enduro, preparer un enduro carpe, comment bien affronter un enduro carpe, comment reussir en enduro carpe, recette bouillette pour enduro, peche enduro strategie, montage ligne carpe en concours, montage carpe pour enduro, le zig rig en enduro

One Reply to “Réussir son enduro carpe (partie 1)”

  1. […] la première partie de « réussir son enduro carpe », nous avons vu tous les préparatifs pour débuter un enduro sereinement. Nous avons vu comment se […]

Laisser un commentaire