4 trucs à connaître pour bien débuter la pêche de la carpe

 

Voici la transcription de la vidéo : 4 trucs à connaître pour bien débuter la pêche de la carpe.

Si vous venez tout juste d’ouvrir vos premiers magazines, ou regarder vos premières vidéos pour débuter la pêche de la carpe. Que vous ne savez pas quel matériel choisir, où pêcher, comment faire un montage digne de ce nom ou encore comment réaliser vos premières bouillettes. Alors restez bien devant cette vidéo, car elle devrait vous plaire !!!

Je m’appelle Freddy et je suis le rédacteur du blog de la carpe. Et aujourd’hui je vais vous donner 4 trucs à connaître pour bien débuter la pêche de la carpe.

Y’a vraiment pas à dire, quand on commence la pêche de la carpe, la tâche est plutôt euh comment dire balèze. Ben oui entre les termes techniques utilisés du style « ben moi j’ai un rod pot équipé de cannes 13 pieds 3,5lbs avec un moulinet débrayable. J’ai un corps de ligne en tresse composée de 4 brins. J’utilise également un arraché en flurocarbone en 50/100. Et pour terminer mon montage j’aime utiliser un lead core à âme plombée de façon à ce que mon montage soit bien plaqué sur le fond. Et ça c’est un petit échantillon de ce qu’on peut voir ou entendre dans l’univers carpe sur les termes techniques.

A partir de là, évidemment pour apprendre tout le jargon et toutes les techniques, il est possible alors d’ouvrir un magazine sur la pêche de la carpe en se disant « wow ça va être super, je vais apprendre plein de trucs qui me feront progresser, ça va être un truc de dingue » oui bah non en fait, c’est pas non plus mirobolant quoi. Bah ah bon non, même si les mecs sont plutôt balèzes avec leur technique et tout et tout, quand on débute c’est quand même plutôt compliqué à mettre en place et même plutôt complexe à comprendre, c’est tout ce que je dis moi ! Ceci étant dit, voici tout de suite le truc N°1

Truc N°1 : le choix du matériel

Le matériel ou le matos comme on dit au bord de l’eau. Et bien on peut le classer en deux catégories. Dans la première, on retrouve ce qu’on va appeler plutôt le gros matos, ou en tout cas ce qui représente le matériel principal, du genre canne à carpe, moulinet, rod pod, détecteur, épuisette, bivvy et tout ce qui est bagagerie. D’un autre côté, on a tout ce qui est entre guillemets petits matériels.

Dans cette catégorie on retrouve par exemple les petites boîtes de rangement, le fil, les hameçons, les plombs, les gaines, aiguille à bouillette, etc, etc. Le plus important est évidemment de bien choisir le gros matériel. Bah tout simplement parce que ça représente quand même un sacré investissement quoi. Des centaines voire parfois des milliers d’euros, donc heu faut pas se planter quoi.

Le conseil que je pourrais vous donner pour bien choisir est qu’il faut que ce matériel soit adapté à votre utilisation, tout simplement. Je sais que ça paraît bateau dit comme ça, mais combien de carpistes se retrouve au bord de l’eau par exemple avec des cannes de 3,90m (donc 13 pieds), alors qu’il ne pêchent uniquement en rivière et qu’ils déposent leur montage en bateau. Les 13 pieds sont plutôt conçues pour la longue distance. Donc combattre un poisson en bateau ou sur de petites surfaces d’eau avec ce type de cannes, mmm, c’est plutôt pénalisant et on regrette vite son choix.

Autre exemple, Vous avez certains carpistes qui vont investir dans un bivvy 3 ou 4 personnes, et par conséquent, ils sont assez volumineux. Le problème avec ce genre de bivvy c’est qu’ils prennent beaucoup de place au bord de l’eau, donc ça peut être des fois très difficile à installer, voire parfois impossible dans certains endroits par manque de place, et là aussi on peut donc vite regretter son choix en fonction de ses habitudes de pêche.

C’est donc super important de faire les bons choix en matière de matériel, notamment sur ce qui compose ce qu’on appelle la batterie, non pas celle là. Pour rappelle et pour ceux qui ne le savent pas, on appelle batterie tous les éléments on va dire qui servent directement à pêcher si vous me permettez l’expression. C’est à dire le rod pod, les cannes, les moulinets, les détecteurs et swingers. Et tout ça, et ben ça forme la batterie. Vous savez les jolies batteries qu’on retrouvent au bord de l’eau. C’est aussi comme ça qu’on différencie la pêche de la carpe au coup et la pêche de la carpe donc en batterie.

Donc pour résumer et pour bien acheter c’est super important de définir vos habitudes de pêche. N’hésitez pas non plus d’aller faire un petit tour sur les forums et posez des questions si vous voulez avoir des avis d’autres pêcheurs sur divers équipements.

Truc N°2 : Réaliser des montages simples mais efficaces

Un montage c’est quand même super méga important. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous avez beau avoir mis en place la meilleure stratégie qui soit, et que vous pêchez au bon endroit, et bien si vous avez un montage grossier, un hameçon mal aligné ou encore un mauvais auto-ferrage, cela ruinera tous vos efforts. Ce n’est donc surtout pas à négliger.

Alors aujourd’hui je m’adresse aux carpistes qui débutent, je ne vais donc pas vous parlez de montages un peu trop techniques qui peuvent être compliqués à faire ou qui nécessitent par exemple trop de petits matériels, même si bien sûr certains de ces montages sont plus efficaces dans certaines conditions, ça c’est une certitude.

Bref, on va donc se concentrer sur un montage simple qu’on pourrait qualifier de « passe partout ». D’ailleurs j’en avais préparé un que j’ai oublié, donc bougez pas je reviens tout de suite.

Truc N°3 : choisissez les bons appâts

D’après vous, c’est quoi un bon appât ? On pourrait qualifier de bon appât, un appât qui apporterait tout ce dont la carpe à besoin à l’instant T. Car on sait par exemple que la carpe a des besoins importants en protéines à certaines périodes de la saison, tandis qu’à d’autres ses besoins seront tout autre. On ne peut donc pas utiliser les mêmes appâts tout au long de l’année, et ça coule de source. Enfin si techniquement on peut le faire bien sûr mais si on veut mettre toutes les chances de notre côté, c’est plutôt à éviter, vous voyez où je veux en venir…

A partir de là, comment choisir alors parmi tous les appâts qu’on peut trouver sur le marché et comment les utiliser tout au long de la saison ? Pour vous aider, on va donc comparer aujourd’hui trois types d’appâts qui sont les plus utilisés pour pêcher la carpe : j’ai nommé les graines, les pellets et bien sûr les bouillettes.

Parlons de la bouillette justement, car c’est incontestablement l’appât le plus utiliser quand on pêche la carpe. Mais pourquoi à votre avis ? Et bien la réponse elle est simple car on peut tout simplement faire les mélanges de farines nécessaires et ajouter les additifs adaptés à NOS conditions de pêche. Et ça ça peut être vrai d’une certaine manière avec les bouillettes du commerce, mais c’est surtout le cas avec les bouillettes maison (j’y reviens juste après). Alors évidemment, concevoir de bonnes bouillettes maison ça demande un peu de maîtrise (voire beaucoup pour optimiser notre appât), et comme c’est pas le but de la vidéo, je ne vais pas rentrer dans le détail. Donc si vous voulez avoir quelques recettes de bouillettes de base, vous pouvez cliquer sur la fiche qui vient d’apparaître en haut de votre écran.

La bouillette est donc l’appât le plus utilisé, mais également le plus onéreux si on se le procure dans le commerce, enfin c’est comme tout y’a à boire et à manger donc on peut très bien trouver des bouillettes pas chères, par exemple à 3 ou 4 euros le kilo, c’est tout à fait possible, mais bon leur efficacité, surtout sur du long terme reste à prouver ! enfin moi de mon côté j’ai ma réponse.

Toujours est-il que si on veut se procurer de la bonne qualité, bah y’a un prix à mettre quoi. Et je sais pas vous mais moi j’ai quand même beaucoup de mal à mettre 15 balles dans un kilo de bouillettes, aussi bonnes soient-elles.

Pour contourner ce problème et amorcer comme bon nous semble, on en vient donc, je vous le donne en mille : à la fabrication de la bouillette maison. Si vous vous voulez, fabriquer ses propres appâts est certainement mieux à tout point de vue car comme je le disais juste avant, on peut donc choisir tous les ingrédients, des farines qui la composent jusqu’aux additifs. Et avec un peu de maîtrise, on peut donc fabriquer un appât qui sera non seulement économique et que les carpes vont assimiler très facilement et potentiellement en grande quantité.

Le deuxième type d’appât le plus utilisé sont les graines. Parmi elles, on peut retrouver le maïs, le chènevis, lupin, fève, blé, noix tigrée, etc, etc, même si toutes ne sont pas des graines à proprement parler, mais bon ça c’est des détails. En fait ce qui est bien avec les graines, c’est qu’elles ont toutes leur propre propriété comme par exemple le maïs qui est riche en glucides, le chènevis qui est riche en huile ou encore le lupin qui est riche lui en protéines. C’est donc super intéressant de les mélanger pour amorcer et pêcher avec puisque les graines ont souvent un effet instantané. Alors le revers de la médaille est que ça attire quand même beaucoup de petits poissons et que l’efficacité sur le long terme n’est pas top, contrairement vous l’aurez compris à la bouillette.

Le troisième appât est donc le pellet, non pas celui là, mais plutôt celui ci. Le pellet a cette particularité d’avoir été créé pour nourrir les poissons et faire en sorte qu’ils aient une croissance optimale. De ce fait, il est donc bien équilibré et digeste et il peut être utilisé la plupart du temps, même si on va s’en servir surtout en complément d’amorçage. Enfin, on l’utilise la plupart du temps sauf en eau froide où on pourra rencontrer des problèmes de diffusion, donc c’est plutôt à éviter.

Il existe deux types de pellet, le pellet extrudé et le pellet compressé. La seule différence entre les deux c’est la méthode de fabrication. On a d’un côté le pellet extrudé qui sera comme son nom l’indique passé dans une extrudeuse. Ce processus rendra le pellet plus ferme et plus résistant. Il ne va pas se désagréger dans l’eau. Non et le plus dingue c’est qu’il conservera sa forme et s’imbibera uniquement d’eau ce qui le fera gonfler.

Le pellet compressé quant à lui et comme son nom l’indique lui aussi est tout simplement comprimé. Ce procéder à le mérite de garder intact toutes les protéines, en revanche au bout de quelques heures, le pellet sera complètement désagrégé. Ce qui peut être bien dans certaines situations mais pas super dans d’autres, tout dépend de ce qu’on recherche évidemment.

Pour finir sur les appâts et concernant l’amorçage, rien ne nous empêche également de créer des amorçages mixtes, c’est à dire qu’on peut très bien mélanger par exemple du pellet avec de la bouillette, des graines avec des pellets, voire même les trois. Y’a pas de règle par rapport à ça, bien sûr tout dépend là aussi des conditions de pêche.

Truc N°5 : trouvez-vous un mentor

Se trouver un pêcheur avec de l’expérience qui pourra vous transmettre ce qu’il a appris depuis de nombreuses années, j’ai envi de dire. Bah oui imaginez un seul instant le temps énorme que vous gagnerez. Que ce soit pour l’approche technique, la confection de bouillettes, des montages, les coins de pêche qu’il pourra vous partager ou encore les choses qu’il a essayé qui fonctionnent ou non d’ailleurs. Bref, c’est forcément un gros plus.

Et puis entre nous, je sais pas ce que vous en pensez, mais pour moi la pêche c’est vraiment une passion qui doit se partager, avouons quand même que c’est vachement plus sympa d’aller à la pêche à plusieurs et pouvoir discuter, échanger, des fois se prendre la tête aussi avec dédé parce qu’il est pas d’accord car on a mis un hameçon trop petit ou qu’on a pas lancé le montage au bon endroit.

Bref, je terminerais donc la dessus cette vidéo sur les 4 trucs à connaître pour bien débuter la pêche de la carpe. Merci infiniment de l’avoir suivi. Bien sûr si elle vous a plue, n’hésitez pas à mettre un petit pouce bleu (photo pouce bleu), à la partager, vous abonner, tout ça tout ça. Ca me ferais vraiment plaisir.

Pour finir, vous pouvez également télécharger mon livre numérique « La carpe, technique et stratégies gagnantes » donc ça c’est entièrement gratuit tout simplement en cliquant sur la petite fiche qui apparaît en haut de l’écran. Je mettrai également un lien dans la barre d’info.

Et dernière chose, n’hésitez pas aussi à me dire si ce genre de vidéos vous plaît. Et si vous voulez que j’en refasse d’autres sur d’autres thèmes (ou toujours pour bien débuter la pêche de la carpe), et bien laissez-moi un petit commentaire, tout simplement.

Je vous dis donc à bientôt, et comme dirait Valéry :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 Replies to “4 trucs à connaître pour bien débuter la pêche de la carpe”

  1. Une bonne vidéo de ta part ceux qui serais top et expliquer se dont elles ont besoin suivant les saisons…
    En tout cas comme d’habitude super
    Merci de prendre de ton temps pour les carpistes confirmé ou débutant.

    1. Salut Yannick. Merci pour cette suggestion, c’est vrai que c’est très important de connaître les habitudes alimentaires au fil des saisons de nos poissons préférés. J’en prends bonne note 😉

      Amicalement, Freddy

  2. Merci à toi Freddy pour tous tes super conseils (Articles/Vidéo…), je partage aussi cette passion de la pêche de la Carpe depuis maintenant 1an et je te suis aussi depuis quelques temps
    Sache que personnellement, tu m’a déjà beaucoup apporté, Je parle souvent de toi et de tes conseils à mes collègues de pêche
    Un GRAND merci à toi pour ce partage 🎣👍
    Vive la pêche 🎣et la solidarité 🙏

    1. Salut Nicolas et merci pour ton message. Sache que tu as bien raison d’insister sur la notion de partage, c’est de cette façon qu’on avance et progresse en s’aidant les uns les autres 😉

      Amicalement, Freddy

Laisser un commentaire