Bien choisir son poste en rivière

bien choisir son poste en rivière

 

Choisir son poste en rivière peut parfois être un véritable casse-tête chinois, tant les spots en tous genres semblent être nombreux et attrayants, mais se valent-t-il tous ? Assurément non. Je vous propose donc de découvrir aujourd’hui quelques postes de premiers choix qui donnent souvent de très bons résultats lorsque l’on pêche en eau courante.

Choisir son poste en rivière : les piles de pont

Une pile de pont est un appui intermédiaire permettant de soutenir une partie de pont (voir photo ci-dessous). Et évidemment lorsque ce pont traverse une rivière ou un fleuve, les piles de pont se retrouvent immergées, offrant ainsi une zone supplémentaire où les carpes peuvent se trouver.

A proprement parler, il n’y a pas vraiment de raison sur le fait que ces endroits offrent une véritable révolution en matière de spot, mais ce qui est intéressant du point de vue de la pêche, c’est que ces piles de pont offrent généralement un bon « stockage » de nourriture naturelle et de dépôt à leurs pieds. La quasi-absence de courant juste au pied de la pile en fait également une zone de calme où les carpes de rivière aiment se trouver. Mais c’est également une zone qui permet bien souvent de se différencier de beaucoup de spots habituellement exploités en rivière par beaucoup d’autres pêcheurs (bordure, arbres morts, etc.). De ce fait, cela peut faire une grosse différence en terme de résultats, surtout si le bief est assez fréquenté, et peut-être encore plus lors d’un enduro. Vous l’aurez compris, c’est un poste atypique de la rivière, bien souvent réservé à un seul pêcheur, faute de place.

Choisir son poste en rivière : les péniches ou toutes embarcations abandonnées

Peu de carpistes y songent, mais les péniches ou toutes autres embarcations abandonnées depuis longtemps abritent souvent un véritable trésor de nourriture naturelle. Elle représente également une zone de confort pour le poisson. Pêcher à proximité immédiate de ce spot peut donc réserver quelques belles surprises…

Choisir son poste en rivière : les arbres et les branches immergés

C’est un grand classique en rivière tant ce genre de spots est présent. Les arbres et les branches immergés représentent un intérêt de premier ordre au moment de choisir son poste en rivière ! Cependant, attention tout de même, car ce n’est pas parce qu’il y a un bel et attrayant arbre mort dans l’eau, que cela abrite forcément des poissons. Ce type de spots est très nombreux et ces endroits ne sont malheureusement pas tous productifs. Et à part l’observation, la présence évidente de nourriture naturelle, la recherche de marsouinage ou de grouinage si le fond est visible, il est difficile de savoir quel endroit sera productif par rapport à un autre. Tout ça pour dire qu’il ne suffit pas de sélectionner telle ou telle branche d’arbre par rapport à une autre pour espérer faire la différence, au risque d’aller face à bien des désillusions.

Pour se rendre vraiment compte, c’est peut-être aussi en testant différents endroits prometteurs qu’on arrive à force à savoir sur lesquels on doit miser ou pas. Selon moi, rien ne sert de s’obstiner à déposer son montage près d’une branche où il n’y a aucune touche ni aucune activité pendant un certain laps de temps. Dans ces conditions, il vaut mieux alors chercher ailleurs… Attention tout de même à ne pas tirer des conclusions définitives, car en fonction des saisons ou des conditions climatiques par exemple, les spots productifs peuvent varier au cours de l’année. Tester est toujours la seule méthode pour se faire un avis solide  😉 , mais comme dit plus haut, il ne vaut mieux pas s’attarder sur des zones improductives trop longtemps.

 

Les arbres sont très nombreux le long d’une rivière. Sont-ils tous exploitables ?

Choisir son poste en rivière : les zones (très) encombrées

Comme dans n’importe quel endroit, les carpes de rivière adorent toutes ces zones très encombrées, pour ne pas dire impêchable. Pour pêcher ces zones, il faut selon moi trouver un bon compromis entre sécurité du poisson (est-ce qu’on a de fortes chances de ramener le poisson indemne) et pêcher suffisamment près pour se donner toutes les chances. Quoi qu’il en soit, cela requiert une présence de tous les instants tout près des cannes en pêchant frein serrer (ou presque). Le but principal en serrant son frein quasi au max est bien sûr d’essayer de freiner un peu le poisson au moment du départ, mais également de créer une onde de choc, si je puis dire, ce qui peut surprendre le poisson et lui faire perdre un peu ses esprits, de façon à ce qu’il ne se dirige pas vers l’obstacle, mais à l’opposer. Mais bon, cela reste de la théorie et rien ne dit qu’il ne se dirigera pas droit dessus tout de même 😀 .

Ces spots, quoi qu’on en dise représentent tout de même un danger pour le poisson. Dans ces conditions, adapter ses montages pour que la carpe arrive facilement à s’en débarrasser en cas de casse est donc tout-à-fait indiqué, voire obligatoire (déjà, vous pouvez par exemple simplement couper un peu le clip plomb pour que le plomb saute plus facilement ou ne pas enfoncer totalement la tétine dessus, rien de bien compliqué quoi !).

Choisir son poste en rivière : les bordures et extrêmes bordures

S’il y a bien un endroit que les carpes adorent fréquenter en rivière, ce sont bien les bordures et les extrêmes bordures. Tout d’abord, qu’appelle-t-on la pêche de bordure ? Ce sont tout simplement les montages qui sont déposés dans les premiers mètres d’eau qui s’éloigne de la berge. on appelle ça aussi « pêcher dans ses bottes », expression qui signifie bien sûr que l’on pêche très près du bord.

A l’heure donc où la tendance est de pêcher toujours plus loin, ici il est question de déposer son montage à quelques mètres seulement du rod pod (voire dans le mètre qui suit). Les carpes adorent fréquenter ce genre de zones qu’on peut parfois qualifier de véritable « autoroute à poisson ». En effet, les poissons aiment longer les bordures à la recherche de nourriture naturelle, laquelle est souvent très présente dans ces zones de la rivière. C’est d’autant plus vrai au printemps, car l’eau en bordure se réchauffera plus rapidement et donc la végétation poussera en premier lieu sur ces zones.

Toutefois, quelques précautions sont tout de même à prendre, car il sera quasiment impossible de déjouer la méfiance des poissons en pêchant en extrême bordure si vous ne faites pas preuve d’une discrétion absolue. Dans les premiers mètres d’eau, chaque bruit ou chaque ombre sera perçu comme une menace par le poisson, anéantissant ainsi tout espoir. Pour mettre toutes les chances de son côté, on peut (doit) par exemple :

  • installer les cannes quasiment parallèles à la berge (oui les cannes peuvent être perçues comme un potentiel danger),
  • se reculer de quelques mètres par rapport aux cannes,
  • trouver des coins tranquilles où il n’y a pas ou peu de passage,
  • éviter les apéros trop arrosés  😀
  • etc.

Bref, tout ce qui peut être source de nuisance est à bannir !

Choisir son poste en rivière : le lit de la rivière

Peu recherché par beaucoup de pêcheurs, le lit de la rivière peut pourtant se montrer généreux quelques fois. J’en veux pour preuve avec le passage des péniches, qui, contrairement à ce que l’on pourrait croire, n’a pas toujours un impact négatif lorsque l’on pêche la carpe. D’ailleurs, vous l’aurez peut-être remarqué, les détecteurs s’emballent régulièrement juste après le passage de ces bateaux de rivière (et je ne parle pas des fils pris dans la péniche 😉 ). Il y a selon moi, principalement une explication à ce « phénomène » : le tourbillon des hélices qui permettent à la fois de remuer sérieusement le fond (une aubaine pour les poissons), mais qui permet également d’apporter de l’oxygène dans une eau chaude en été, ce qui par conséquent réveil un peu l’activité des poissons.

Dans ces conditions, il est préférable de pêcher en décoller pour éviter que notre appât ne se retrouve sous des débris après le passage de la péniche.

Choisir son poste en rivière : les sources et arrivées d’affluents

Toute source ou arrivée d’eau sont des postes de premier choix en été ! Avant d’aller plus loin, rappelons tout de même ce qui se passe en été (quand il fait chaud 😉 ): la chaleur d’une journée d’été rend les poissons amorphes (les poissons se déplacent très peu et ne s’alimentent presque plus) dû au manque d’oxygène présent dans l’eau. Ce phénomène est encore plus palpable dans les eaux stagnantes, mais il est également présent en rivière, malgré le fait que l’eau soit brassée en permanence. Pêcher à proximité d’une arrivée d’eau ne vous garantit en rien de faire du poisson, mais il y fort à parier que certaines carpes se tiendront non loin de cette source d’oxygène  😉 

 

photo-fin-darticle

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :pile de pont à carpe, video carpes de riviere

Laisser un commentaire